Le design d’interface et l’expérience utilisateur …

Bien souvent vous retrouverez ces barbarismes sous les doux acronymes d’UI (User Interface) et UX (User eXperience).

La croyance générale voudrait que ces 2 notions représentent une seule et même chose. En vérité il s’agit de 2 activités intimement liées, mais très différentes.

Vous prenez conscience de l’UI lorsque qu’une page web sied à votre œil, ou vous l’arrache à grand coup d’aplat coloré hors de votre spectre de vision. Vous subissez l’UX lorsqu’un site vous fait tourner en boucle sans que vous ne trouviez l’information que vous cherchez, et vous ne la remarquez presque pas quand tout se passe bien.

Je ne vais pas rentrer dans un niveau de détails que je ne maitriserais pas et que d’autres personnes plus compétentes que moi ont mieux expliqué ici ou là, mais j’espère que mon analogie avec le monde du Design pourra rendre le concept un peu plus clair :

Après analyse fine d’un marché et définition d’une cible, vous décidez de répondre au besoin suivant : s’asseoir.

 

Définir le type d’assise que vous voulez proposer peut s’apparenter à la définition de l’UX / User eXperience. Vous allez décider la manière dont votre cible doit interagir avec votre assise, son état d’esprit à son approche et en fonction du segment auquel vous voulez vous intéresser, de nombreuses réponses peuvent vous venir à l’esprit : tabouret, strapontin, chaise, fauteuil, canapé, etc.

Toutes ces familles sont déjà bien connues et pourtant il est toujours possible de créer quelque chose de nouveau, il est même possible de créer une toute nouvelle famille, au risque que cela ne convienne pas au public qui ne comprendra pas la raison d’être de votre objet…

… et bien l’UX c’est pareil. Il s’agit du « gros morceau » du design web. C’est le travail sur l’UX qui va définir les interactions de votre utilisateur et de votre site web, ce qu’il doit y trouver, comment il doit le trouver, la manière dont il va s’y déplacer. Vous pouvez toujours imaginer et mettre en place quelque chose de nouveau, mais il existe déjà des standards qu’un utilisateur peut être en droit d’attendre. Il s’agit de bien jongler entre poncifs et nouveauté. L’UX est une activité qui évolue quotidiennement et par grandes phases.

 

L’UI, c’est un peu comme l’idée que l’on se fait du Design en général : la « simple » partie graphique d’un site Web, presque décorative.

 

Mais, tout comme le Design ne se résume pas à une belle ligne ou une jolie couleur, l’UI n’est pas une simple couche graphique par-dessus une UX bien travaillée. Si on reprend l’exemple de notre assise, c’est la myriade de paramètres tels que la hauteur de cette assise, l’angle du dossier, la matière utilisée pour le coussin, le nombre de points de contact au sol, son comportement lorsqu’on y applique son poids, le son qu’elle émet quand on s’y assoit qui font de l’objet un bel et BON objet. Il s’agit de la même chose pour l’UI : son aspect visuel ne doit pas prendre le dessus sur les informations qu’elle doit mettre en valeur. Son « beauté » doit être intrinsèque à son utilité. Bref il ne s’agit pas de faire du beau pour le beau, mais bien pour répondre aux besoins définis avec le travail sur l’UX.

 

Le design d’interface fait partie de l’expérience utilisateur, mais l’expérience utilisateur n’est pas le design d’interface !

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *