La formation qui fait baliser

Après un bon mois nous sommes équipés des premières notions dans différents langages, ce qui nous permet de situer les possibilités qui nous sont offertes et d’avancer un peu plus sereinement vers différents objectifs. Je n’estime pas maitriser quoi que ce soit, je suis même loin d’entrevoir toutes les possibilités que le HTML, le CSS, le PHP ou le JavaScript peuvent apporter, néanmoins je peux situer lequel va me servir pour une situation donnée, et je vais tenter une nouvelle analogie pour vous expliquer ce que j’ai compris.

 

Si nous comparons un projet web indéfini avec une production papier, alors le HTML va représenter le contenu de ce dernier, et son organisation globale au sein de l’ouvrage, ainsi que le type d’ouvrage auquel nous avons à faire. Il peut s’agir d’un livre décomposé en chapitres avec des sous chapitres et des pavés de texte, ou d’un magazine avec de nombreuses photographies et leurs légendes … c’est le HTML qui nous permet d’organiser ce contenu, brut, au sein de l’ouvrage, il n’est pas encore temps d’en choisir les dimensions, la qualité du papier ou la typographie du texte.

 

C’est le CSS qui va nous permettre de déterminer ces éléments de mise en forme. Grâce à lui nous allons organiser visuellement le contenu, lui donner de la couleur si nécessaire, le situer au sein de la page, le déplacer en fonction de son importance. Si votre texte a été bien écrit alors il y a peu de raisons que vous ayez à revenir dessus et il sera d’autant plus facile de le mettre en page. C’est exactement la même chose concernant un projet web : si vous avez bien organisé et segmenté votre projet en HTML alors le travail à effectuer en CSS sera limpide.

 

Avec le JavaScript nous commençons à entrevoir de nouvelles possibilités qui, bien qu’elles ne soient pas nécessaires, permettent d’améliorer le projet. Si tentons la comparaison avec l’univers de la presse écrite alors il faut s’imaginer le JavaScript comme un livre pop-up ou vous pouvez interagir avec certains éléments qui vous gratifierons en retour d’une animation qui vous permet de mieux comprendre une action.  Le JavaScript n’est pas essentiel au bon fonctionnement d’une page mais il permet de simplifier la vie de l’utilisateur et surtout de lui donner un feedback sur ses actions.

 

Et le PHP dans tout ça ? Pour l’heure il ne me sert qu’à une seule chose, mais je sais que ses possibilités sont bien plus étendues. Il me permet de travailler un morceau d’une page indépendamment de cette dernière, c’est-à-dire que je vais pouvoir réutiliser ce que j’ai fait en PHP à différents endroits du site web sans avoir à recopier à chaque fois le code de ma page. C’est un peu comme si vous découpiez un carré de papier sur toutes les pages d’un livre afin de voir apparaitre le texte d’une autre page en dessous …

 

Alors voilà, loin d’être un imprimeur aguerrit, je suis pour l’instant équipé de mes tampons patates que je trempe gauchement dans une peinture mal mélangée afin de faire apparaître des motifs sur un papier trop fin … mais je comprends vaguement ce que je fais ! C’est déjà un bon début …

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *